Musée Miniature et Cinéma

Le 25 février, profitant de l’après-midi après avoir posé nos pièces sur les tables du concours du Lugdunum Show, nous sommes allés, un petit groupe d’Ambarres et de Chevaliers de la Baie des Anges, au Musée Miniature et Cinéma.

20170225_musee_miniature_cinema_01

Situé dans le vieux Lyon, le musée présente une collection d’objets de films et de maquettes en miniature. La visite commence dans les sous-sols du bâtiment, par une reconstitution de quelques-uns des décors du film Le Parfum, tiré du livre de Patrick Süskind. On se retrouve en plein XVIIIe siècle, dans la demeure de Baldini, le parfumeur incarné à l’écran par Dustin Hoffman.

20170225_musee_miniature_cinema_02

La réserve d’huiles essentielles de Baldini, où Grenouille recompose le parfum Amor et Psyché

En remontant, les salles suivantes permettent d’admirer les costumes et accessoires de blockbusters bien connus, comme Batman, Gremlins, Alien, X-Men, Terminator et j’en passe. Des panneaux explicatifs, répartis dans les salles nous initient aux effets spéciaux : matte painting, tournage sur fond bleu, stop motion, etc.

20170225_musee_miniature_cinema_03

Une vue de l’atelier dans lequel Dan Ohlmann et son équipe entretiennent et restaurent les props

En ce moment, le musée accueille une exposition temporaire consacrée au film d’animation Ma vie de courgette. Reportages, dioramas et accessoires permettent d’en apprendre plus sur le tournage de ce long métrage plusieurs fois récompensé.

20170225_musee_miniature_cinema_04

Tout en haut, les dernières salles abritent dans des vitrines des décors en miniature au réalisme saisissant. En triant les photos pour illustrer ce billet, je reste stupéfait par la vérité qui se dégage de ces maquettes.

20170225_musee_miniature_cinema_05

20170225_musee_miniature_cinema_06

20170225_musee_miniature_cinema_07

20170225_musee_miniature_cinema_08

Une visite au Musée Miniature et Cinéma est la promesse d’un voyage envoutant pour les cinéphiles et les figurinistes. C’était la deuxième fois que j’y venais, ce ne sera certainement pas la dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *