Peindre des figurines avec Jérémie Bonamant Teboul

Catastrophe ! Dans la précipitation, j’ai oublié mes DVD de Painting Buddha chez mes parents. Me voilà contraint d’interrompre mon parcours initiatique et de remettre à plus tard le récit que je m’étais promis de livrer. Pour compenser tout le mauvais karma que je risquerai sinon de produire par oisiveté, je vais finaliser les articles en cours de rédaction à propos des autres DVD de ma collection, en progressant chronologiquement. C’est donc par « Peindre des figurines avec Jérémie Bonamant Teboul », paru en 2008, que je vais commencer cette série de billets qui nous accompagnera jusqu’à ce je puisse de nouveau étudier auprès des Bodhisattvas allemands, en octobre. La bonne nouvelle, en revanche, c’est que je dispose contre toute attente d’une connexion approximative à Internet.

peindre_des_figurines_avec_jbt_01

Première production de ce type en français, le double DVD de Jérémie souffre de quelques défauts de jeunesse : l’impression sur la face des disques est inversée, l’équilibrage du volume sonore a manifestement été négligé et certains passages s’arrêtent prématurément. Pour pallier ce dernier problème, on préfèrera regarder les DVD sur PC afin de lancer les chapitres récalcitrants directement depuis un explorateur de fichiers.

peindre_des_figurines_avec_jbt_02

Ces quelques ombres noircissent un tableau qui serait sinon, exceptionnel. La plupart des aspects de la peinture d’une figurine à l’acrylique sont abordés, de la présentation du matériel utilisé jusqu’au soclage. La première partie, théorique, rentre dans le détail de la préparation d’une figurine, dresse un catalogue exhaustif des techniques au pinceau, explique la formation des auréoles et le principe de la lumière zénithale, tandis que la seconde, traite des matières, des textures, de la composition et des socles.

peindre_des_figurines_avec_jbt_03

Chaque notion fait l’objet d’une séquence indépendante à laquelle on accède depuis le menu principal, comme on utilise le sommaire d’un ouvrage de référence. Cela facilite les visionnages ultérieurs, en incitant à piocher dans le contenu, pour combler ses lacunes par exemple.

peindre_des_figurines_avec_jbt_04

Peut-être parce que mon point faible reste encore aujourd’hui le soclage, j’aime regarder le passage consacré à la construction du socle forestier de Yarry, le halfling sculpté par Latorre. Cette séquence reste encore à ce jour l’une des meilleures explications du genre, avec la vidéo que Matthieu Rouèche a tournée avec Miniature Mentor, plusieurs années après.

peindre_des_figurines_avec_jbt_05

L’ensemble forme un tout cohérent et didactique, mais n’oublie par d’être divertissant, grâce à l’entrain et l’humour de Jérémie, très à l’aise face à la caméra, comme en public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *