Figostage sculpture avec Stéphane Camossetto

Les 24 et 25 mai 2014, Jérémie Bonament Teboul faisait venir Stéphane Camossetto à Lyon pour animer un stage de sculpture. Au programme cette fois-ci, construction d’une armature en fil de fer, pose des masses, modelage du bassin, de la cage thoracique et du visage.

20140524_figostage_scamossetto_01

20140524_figostage_scamossetto_02

Le concept, signé Stefano Moroni, représente une bretteuse essuyant sa lame dans un pan de son long pagne. La sculpture de ce concept par Stéphane devrait paraître chez Figone.

Le travail démarre par la construction d’une armature en fil de fer de 0,7 ou 0,9 mm. La longueur de fil nécessaire pour réaliser l’élément principal de l’armature est déterminée à l’aide d’une collection de gabarits mis à ligne par Anakron sur son site.

La jeune femme du concept étant plutôt menue, Stéphane préconise de partir sur l’échelle 54 mm. Le fil de fer est plié en deux à mi-longueur. Les deux brins vont d’abord représenter la tête, le cou et la colonne vertébrale, puis se séparer de part et d’autre pour former les hanches, les fémurs, les genoux et les tibias.

20140524_figostage_scamossetto_03

Un fil de cuivre très fin est entortillé de façon à entraver la séparation des deux brins du fil de fer au dessus du bassin.

20140524_figostage_scamossetto_04

Un fil de fer de 0,7 mm est savamment mis en forme pour représenter les omoplates et les bras. J’avais prévu une longueur trop courte initialement, et j’ai préféré recommencer cette étape. Au final, il vaut mieux prévoir large, quitte à écourter les extrémités à la fin. La mise en forme de l’armature est une étape plus exigeante et plus longue que je ne me l’étais imaginée : elle aura réclamé l’essentiel de la première journée de stage.

20140524_figostage_scamossetto_05

La journée se termine par la pose des premières masses sur l’armature avec du Green Stuff.

20140524_figostage_scamossetto_06

Le lendemain, le travail reprend par l’ajout de très fins rubans de Green Stuff sur la majorité de la figurine. Le but est de produire une couche sur laquelle la Fimo va adhérer sans épaissir de trop. Il faut veiller à chasser l’air qui pourrait rester emprisonné entre l’armature et le Green Stuff pour ne pas avoir de mauvaises surprises lors de la cuisson.

20140524_figostage_scamossetto_07

Une mince épaisseur de Fimo est ajoutée pour recouvrir le Green Stuff frais. Un mouvement de va et vient rotatif avec le pinceau-gomme aide à chasser l’air et favorise l’adhérence des deux pâtes. Le modelage avec la Fimo commence par la cage thoracique et le bassin. Stéphane nous montre, références documentaires à l’appui, les formes approximatives à obtenir et leur agencement sur l’armature.

20140524_figostage_scamossetto_08

Nous terminons la journée par la sculpture de la tête et du visage avec une réussite très variable.

20140524_figostage_scamossetto_09

Au terme de ce stage, l’objectif me parait largement atteint : Stéphane a présenté une démarche logique pour sculpter une base anatomique correcte. Combiné avec les notions vues en décembre dernier avec son collègue Christian Hardy, ce stage délivre le nécessaire pour sculpter une figurine de A à Z.

20140524_figostage_scamossetto_10

Je profite de ce billet pour féliciter tout particulièrement Darkmessiah, un authentique passionné, qui avait fait le déplacement de Liverpool pour participer à ce stage pourtant donné essentiellement en langue française.

Un grand merci à Stéphane pour cet excellent stage. Merci à Jérémie pour l’organisation et à Trollune pour l’hébergement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *