La pythie d’Azël : avancement

Ce début de peinture de la pythie d’Azël est en réalité mon deuxième essai. Le premier a déjà quelques années. J’avais été un peu négligent sur la préparation, étape fastidieuse que j’écourte toujours un peu et que je finis immanquablement par regretter en cours de route. Le manque de solidité des assemblages, faute de tiges, rendait la peinture particulièrement périlleuse. Alors que je testais l’insertion de la figurine dans son socle, un escalier confectionné en carte plastique, la petite tige qui dépasse sous le pied gauche s’est déchaussée et est allée se glisser à l’intérieur du socle, sous les marches. D’un côté, il était impossible d’extraire la tige sans casse. De l’autre, un socle qui fait du bruit quand on le secoue, ce n’est pas possible. C’était la mésaventure de trop. Ma motivation avait eu son compte. Je laissai la figurine là, sur un coin de bureau, à prendre la poussière.

Puis ce week-end, j’ai enfin pris mon courage à deux mains et décapé l’infortunée Barhane dans un bain d’acétone qu’elle n’avait que trop tardé à prendre. De quoi repartir sur de bonnes bases, renforcer les assemblages et donner une peau neuve à cette splendide moine-guerrière des Lions d’Alahan.

Je n’ai pris que très peu de libertés par rapport au schéma de couleurs que j’avais choisi initialement et je pense que la peinture est un peu meilleure. Heureusement !

20140824_pythie_azel_01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *